librairie POLIS


La Polis est ouverte aux horaires suivants
du mardi au vendredi : de 14h à 19h30
le samedi : de 11h à 13h + de 14h à 19h30

                        *

Attention
Lors de l'envoi de la newsletter, autour du 5 de chaque mois, certains mails nous sont renvoyés, probablement en raison d'une faute dans l'adresse. Si vous êtes inscrit(e) à la lettre mais que vous ne la recevez pas, merci de nous contacter via librairie.polis@laposte.net

Dans la rubrique Liens, vous trouverez les adresses et les sites Internet des différents amis de la Polis

____

[ Informations mises à jour le 10.10.2014 ]

Lettre sur le commerce de (la) librairie (numéro 2014/01) où il est question d'histoires d'eau(x), de mondes engloutis, de tuyaux (crevés?), de fuites (en avant ?), d'Oscar Wilde et de ghostwriters ou « On arrête tout, on fait un pas de côté et c'est pas triste » (Gébé dixit).


ALLO-POLIS / HYDROPOLIS / FINAL COUNTDOWN / AUTOMNE-HIVER 2014


L'Apocalypse, c'est pour maintenant ?

Contrairement à Sauramps (Montpellier) ou Delamain (Paris), ce ne sont ni les éléments déchaînés (encore une histoire d'eaux... et d'urbanisme), ni le grand Kapital (encore une histoire immobilière... et financière : bail commercial vs fonds d'investissement qatari) qui nous ont conduits à cette extrémité.
Ce ne sont pas non plus les tuyaux d'Internet ni les cavalières d'Amazon ni même les Daleks qui nous ont ex-ter-mi-nés !
Non, ce sont des tuyaux bien réels et des joints tout ce qu'il y a de plus licites qui se sont ligués contre nous, nos murs et nos oeuvres et nos ouvrages.
Bref, ce pourrait être une histoire de plombier polonais ou roumain (ces grands méchants loups venus de l'Est et autres pharmakoï) mais la bâtisse a une histoire plus ancienne et d'illustres visiteurs.
Ce qui nous amène à Oscar Wilde (born to be ?).

Si l'assassin habite au 21, S. H. au 221b, Oscar Wilde a honoré nos murs (hôtel de la Poste, Rouen) d'un bref séjour, le 28 août 1897, au cours d'une journée particulière et en compagnie de Bosie (Lord Alfred Douglas).
Il nous a été rapporté qu'il en fût de même, le dandysme en moins, pour Edith Piaf et Gilbert Bécaud, mais au siècle suivant et de façon disjointe.
A propos de joints, justement.

Il faut vous dire qu'en sept ans de réflexion, nous avons subi 7 dégâts des eaux, dont 4 depuis novembre 2013 !
Point besoin d'être Archimède (théorème) ou S. H. (déductions) pour tirer les conclusions qui s'imposent. 2éme étage / 1er étage / rez-de-chaussée : ploc, ploc, ploc puis plouf !
La goutte d'eau qui a fait déborder notre légendaire équanimité devant l'adversité. Impavides mais pas trop.
Pour plus d'informations et de photographies de la scène de crime, rendez-vous virtuel sur le site d'Echelle Inconnue (echelleinconnue.net) et le « mur » du Rêve de l'escalier (Facebook) ou, mieux encore venez nombreux, in vivo et in situ, pour constater de visu... les dégâts des eaux et sauver (des eaux), tel Boudu (nous, on serait plutôt tendance Bouli), ce qui peut encore l'être.
Comment ?

En fêtant Noël, l'An neuf, voire les Rois, dès le mois d'octobre. Le compte à rebours a commencé !
Offrez, à vous ou à d'autres, un supplément d'âme, du subjectif, du virtuel ! Constituez-vous dès maintenant un patrimoine matériel et immatériel, tissé de l'étoffe dont sont faits les rêves, tel le faucon de Malte :

- meubles griffés/édités par Echelle inconnue ;
- objets insolites, ou non ;
- affiches, cartes postales, photographies, licencieuses ou pas ;
- et bien sûr, des livres à foison.

Zélateurs et contempteurs, unissez-vous.
Condoléances et hommages, épitaphes et hagiographies, voire dithyrambes, sont acceptés. Injures et insultes aussi, mais à vos risques et périls.
Quant aux aides et dons, fiasques et flasks, ils sont les bienvenus, grâce aux effets conjugués de la libre circulation des capitaux et de l'abolition du Volstead act, à condition toutefois de ne pas fausser le libre jeu de la concurrence et de ne pas porter atteinte à l'ordre public et/ou aux bonnes moeurs.
A vot' bon coeur, messieurs-dames. Ce pauvre Yorick recueille les apports en numéraire ; Patrick ceux en nature... et en industrie.

Une annonce des réjouissances à venir figure dans la presse locale (P.N., samedi 06 octobre 2014, p. 10).
Si vous ne l'avez pas lue (ou ne la lisez pas), voici un rappel des titres :


Pour les impromptus, happenings, installations et autres improvisations, consultez les sites/pages des usuals suspects (Echelle/Rêve), nos dazibao dans la vitrine (à défaut de filles... ou de garçons) à moins que vous ne préféreriez les real humans que sont PiGé et ses spoutniks (la Polis, bien sûr).
Hasta la victoria siempre ! Et même au-delà...

Quant à notre reconversion, que pensez-vous de « Portrait du libraire en ghostwriter ? Car le linceul, celui de Banco ou d'un autre, nous sied à ravir - la mort nous va si bien - sans compter que nous sommes trop blêmes pour être « nègres » !

Dans le cadre de la réforme des territoires, la Polis fermera donc ses services (physiques) le 31 décembre 2014, sans pour autant cesser ses sévices... Mais ceci est une autre histoire.

Alors, un dernier verre avant la guerre ?


Fait à Rouen, le 01 octobre 2014 (091),

Véronique GUERIN, alias 0/Zéro Polis





Indiquez votre adresse email pour recevoir
la lettre d'infos de la librairie